Vendredi 25 novembre 5 25 /11 /Nov 13:15

              Un autre de mes maitres virtuels me fit prendre un lacet pour me nouer les couilles, tout en les séparant l'une de l'autre.

         Durant cet exercice, je constatai que les pinces posées sur ma langue me faisaient énormément saliver et que je ne pouvais pas tout évacuer par ma gorge.Un filet commença à tomber sur mon torse et mon ventre, jusqu'à ma queue.

       Cette substance et surtout cette situation m'excitèrent encore plus et je me laissai aller à baver allègrement et sans vergogne sur mon corps offert aux regards des mateurs.

 

              Mes testicules maintenant bondées, je dus y fixer une lourde chaussure à l'extrémité du lacet et me relever.Ce lourd poids étira vers le bas mes couilles et d'instinct j'avançai le bassin pour faire baloter ma pompe.

     Je m'exhibai ainsi à tous, queue martyrisée , torse et ventre torturés,couilles étirées au maximum, tout en me bavant et mouillant partout sur mon corps.

 

              Après d'interminables minutes,je reçus l'autorisation de soulager enfin ma queue et retirai non sans peine les épingles.

            Je dus alors me tourner, toujours selon la volonté des maitres , pour montrer sous tous les angles mes fesses et mon trou.En bon chien soumis, je me mis à quatre pattes , bien cambré, avant de me doigter.Humidifiant quelque peu ma rosette,je dus enfoncer mon gode le plus gros et le plus long en un seul coup et jusqu'à fond.

 

 

            Ralant de plaisir, je constatai avec plaisir que mes spectateurs étaient encore et toujours plus nombreux!

 

       Faisant coulisser sans pudeur mon gode, je me branlai le cul sans aucune honte.

        Un maitre me fit stopper ce petit jeu pour me faire mettre à genoux face à la cam, et toujours engodé.

 

           Une à une, je reçus l'ordre de retirer toutes les pinces en tirant juste sur l'une des deux branches, tirant au maximum ma peau meurtrie.Gardant celles de ma langue pour continuer à baver encore et encore, mes maitres purent constater l'état de mon corps et les nombreuses marques laissées par les morsures des épingles.

           Dénouant la chaussure toujours attachée à mes couilles, je liai l'extrémité du lacet à un autre afin de pouvoir le relier à mon collier, par l'arrière.Je tendis le tout au maximum, m'obligeant à mettre ma tete légèrement en arrière, ainsi que mes couilles étirées sous moi.

        Ainsi arnaché, je dus faire ressortir légèrement le gode .Le posant à terre, je m'empalai dessus plusieurs fois sans les mains.Je bandai maintenant comme un taureau, trempé de partout.

 

        Ma langue endolorie fut bientot libérée et je soufflai un instant.Ils me firent alors prendre la pose durant de longues minutes, assis sur mon gode, cuisses écartées et tete toujours renversée.

           Gardant la position, j'allumai alors une bougie,selon le désir d'un nouveau maitre, et commençai à faire couler la cire chaude sur mes tétons pointés.En état second d'excitation intense, je me concentrai pour viser correctement afin de tracer une croix à la cire, allant d'un téton à l'autre d'une part, et d'autre part de mon cou jjusqu'à la base de ma queue.

 

    Je gémissais et criais ma douleur et mon excitation mélée durant cette épreuve , en ayant toujours à l'oeil le compteur du salon des webcams, preuve de mon succés!

 

      Mon ultime gage fut de recouvrir entièrement mon gland turgescent de cire tout en continuant mes mouvemenrs de vas-et-vients sur mon gode fichu au plus profond de mes entrailles.

      Je hurlai alors littéralement mon bonheur de cette sentation et tapissai ma bite entière de bougie.Un long filet de mouille s'échappait maintenant de mon méat.

        Sous les encouragements généraux, je tins la bougie d'une main, saisis ma queue de l'autre et me branlai vigoureusement et sans ménagements tout en versant cette délicieuse substance chaude au dessus de mon vit.

           La croute de plus en plus épaisse de cire sur ma queue entravait quelque peu ma branle et me faisait mal mais je forçai sur le prépuce pour coulisser, augmentant ainsi encore mon plaisir

 

            Branlant ainsi en meme temps ma queue et mon cul, je criai de joie avant de jouir en de longs jets crémeux et abondants.

        Reposant la bougie, je restai alors de longues minutes sans bouger, savourant cet instant , avant de reprendre mes esprits. 

 

      Jetant un dernier regard au compteur de mes visiteurs, je remerciai l'ensemble de mon " public" et de mes maitres, qui me félicitèrent également pour mon obéissance et mon endurance, avant de quitter le site et de filer à la douche.

 

 

 

Par floboy
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Texte Libre

Calendrier

Avril 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés