Jeudi 14 juin 4 14 /06 /Juin 18:47

   Chacun de mes mouvements me faisait geindre de douleur, si bien que le maitre me fit tirer la langue pour m'en poser deux de chaque coté.Ainsi, non seulement je souffrais, mais je ne pouvais m'empecher de baver sur moi sans arret.

     Cela les excita tant qu'ils se dessapèrent totalement, m'offrant ainsi le spectacle de leurs deux corps entièrement épilés,avant de recommencer leurs jeux   et leurs caresses.

    La belle Celia était si excitée qu'elle vint s'empaler sur la queue droite d'Arno, tout en gémissant d'extase.

      Pour ma part, j'étais dans un état second, à la fois sous la douleur des griffes partout sur mon corps, et aussi et surtout sous l'envie et  l'excitation extrème de ce spectacle à quelques centimètres de moi.

 

      Arno, tout en pistonant sa partenaire,saisit sa cravache et s'amusa à titiller les pinces à linge , me faisant me tortiller de douleur et baver encore davantage.

       Ils jouirent ainsi presque simultanément en un grand ràle de bonheur et sans aucune honte ni pudeur, malgré leur jeune àge.

 

      Moi j'étais  trempé de ma bave sur tout mon torse, jusqu'à mon sexe qui perlait de mouille.Une à une, ils otèrent alors les pinces, m'arrachant malgré moi des couinements de douleur, avant de contempler le spectacle de mon corps défait.

 

     Je m'attendais à etre libérer pour pouvoir me reposer mais ils passèrent tous deux derrière pour s'acharner littéralement à me fesser durement de leurs petites mains.Le cul en feu, je dérouillais dévère, d'autant que Arno s'amusait à me m'ouvrir les globes fessiers pour que Celia frappe également cette partie sensible.

 

      Meme si je bandais moins, la fatigue m'ayant envahie,mon cerveau frétillait et jubilait de l'ensemble de cette séance.

 

      Bientot les coups cessèrent et je sentis leurs quatre petites mains me caresser l'arrière train, comme pour me soulager.Mes fesses furent à nouveau écartées et ouvertes et je sentis un doigt, puis deux, s'introduire en moi délicatement.

        Je reconnus la main de la fille et ma queue reprit force à nouveau .

        Alors, pendant qu'elle s'amusait à me doigter de plus en plus profondement, Arno fit le tour et vint s'agenouiller devant moi.Il empoigna mes couilles dans une main et tira violemment dessus vers le bas et l'arrière.De son autre main il attrapa ma queue tendue pour me branler vigoureusement, tout en me sucant avidement.

 

       Je tentai de résister au maximum mais après tant de désir et sous les assauts de ces jeunes pervers, je me laissai aller

totalement et me répandai en de longs jets sur le visage et dans la bouche de ce chérubin, les doigts de Celia toujours fichés en moi.Celle ci finit tout de meme par me laisser et vint se mettre à hauteur de son amant pour laper en de petits coups de langue gourmands les dernières traces de ma semence.

 

         Une fois détaché et revetu, je rentrai chez moi, épuisé mais heureux, non sans avoir remercié mes bourreaux divins et en leur promettant d'etre à leur disposition et à leur merci autant qu'ils le désireraient.......

 

Par floboy
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Texte Libre

Calendrier

Mai 2017
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés