Samedi 14 janvier 6 14 /01 /Jan 10:26

    Poussant la porte , je fus déçu de constater qu'un oncle occupait déjà l'un des urinoirs.Nous nous installames donc devant d'autres cuvettes, faisant semblant de nous soulager .

        Après quelques paroles évasives, le tonton pris congé et nous laissa terminer seuls.Dès que la porte fut refermée et après avoir vérifié que personne d'autre ne se trouvait là, j'attrapai Thomas et le poussai sans ménagements vers l'un des boxes de wc.Repoussant la porte derrière nous, je me jetai alors sur lui et le plaquai contre le mur.là je lui roulai une pelle d'enfer durant de longues  secondes de bonheur.Déjà mes mains caressaient son corps et débouclaient sa ceinture pour pouvoir plonger dans son caleçon tendu.Le fut glissa tout naturellement alors que j'empoignai son paquet et qu'il gémissait de plaisir.

        Poursuivant notre baiser fougueux, je baissai le boxer et saisit sa queue raide à souhait.Je commençai à le branler sous ses rales de plaisir, lorsque nous entendimes la porte des toilettes s'ouvrir .

           Je stoppai, sans un bruit, et poussai le verrou de notre box que j'avais oublié de mettre.Riants et rouges de notre bévue, nous avions presque envie d'en rire mais le bruit dans le box d'à coté nous en dissuada.

        Je plaquai alors ma main contre la bouche de mon cousin avant de reprendre vicieusement la masturbation de son chibre.Je sentais la pression monter et son désir s'accroitre.Il se retenait au maximum pour ne pas gémir et faire du bruit et la situation m'excitait au maximum.Me disant que , peut-etre, c'était son père ou son frère qui se trouvait derrière cette fine paroi.

 

      Quand enfin la chasse d'eau se fit entendre et que l'occupant des lieux ressortit, nous attendimes quelques instants pour etre certains d'etre seuls, et j'otai ma main de sa bouche.Reprenant son souffle, il me repoussa et me projeta littéralement contre le mur d'en face avant de venir replonger sa langue dans ma bouche et de me palper le paquet.

        Me l'empoignant dans sa main musclée, il tritura sauvagement mes couilles sensibles et pleines.Je poussai un gémissement de plaisir et de douleur.Alors, de son autre main, il m'attrapa par les cheveux et m'obligea à me pencher.Je m'exécutai non sans plaisir et vint lui prendre sa queue déjà bien humide dans ma bouche gourmande.

 

        Je le suçai délicatement au début , puis de plus en plus gouluement.Son fut à ses pieds, il réussit tout de meme à monter sur la cuvette des wc pour etre plus à hauteur, puis me présenta à nouveau sa bite avide de ma bouche.Jouant de mes doigts sur ses couilles, je le suçai sans retenue, en gorge profonde.

 

       Son bassin commença alors à bouger en de petits va-et-vients qui s'accélérèrent très vite.Bientot il me baisait la bouche telle la chatte de sa tendre dulcinée qui l'attendait sagement.

 

       M'agripant à ses fesses, je les écartai légérement pour découvrir sa rosette.Là je titillai d'un doigt cette entrée chaude pour l'exciter davantage encore.Il avait de plus en plus de mal à se contenir dans ses gémissements.Et au moment meme où mon doigt rentrait dans son petit orifice, il se crispa et deversa dans ma bouche tout son jus épais et chaud.

           J'en avalai un maximum avant de lui nettoyer méthodiquement et délicatement sa queue vidée.Alors je me relevai pour venir l'embrasser à nouveau, partageant avec lui le gout et l'odeur de son propre sperme et de sa queue d'étalon.

 

         Une fois revétu et soulagé, et n'ayant plus le temps de nous occuper de ma bite, je lui intimai l'ordre d'aller retrouver sa copine pendant que je remettai de l'ordre dans ma tenue.Ce qu'il fit sans trainer pour ne pas etre vus ressortant ensemble des toilettes.

         De mon coté, j'allais prendre l'air quelques minutes pour calmer mon excitation non apaisée avant de les rejoindre. 

 

                      -Eh bien tu en as mis du temps pour te repoudrer!  me dit Virginie en un éclat de rire,

 

                      - Oui je sais, répiquai-je d'un ton vicieux, mais j'ai fais une rencontre inattendue aux toilettes qui m'a retardé!

 

        Je sourit alors devant leurs deux visages qui s'empourpraient.Elle par timidité, et mon cher cousin par................

Par floboy
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Texte Libre

Calendrier

Mars 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés